Manifestations et Confinement ? C’est possible !

Le Conseil d’Etat confirme la liberté de déplacement pour se rendre en manifestation et aux rassemblements

Alors que les déplacements pour motif syndical et revendicatif avaient été oubliés des textes lors du premier confinement, ils n’ont à nouveau pas été prévus par le décret paru pour le deuxième confinement, en dépit de l’intervention de la CGT à ce sujet.

La CGT a donc à nouveau saisi le ministre de l’Intérieur de la question dès la parution du décret, ce qui a porté ses fruits.

En effet, une décision du Conseil d’Etat du 21 novembre 2020 confirme que les préfets ont reçu des instructions ministérielles afin d’autoriser les déplacements des citoyens qui se rendraient en manifestation. Il rappelle que la liberté d’expression, de manifester et la liberté syndicale sont des libertés fondamentales, et constate que le décret prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 n’a pas interdit les manifestations revendicatives, ce qui implique nécessairement que les citoyens puissent s’y rendre. Et ce, peu importe que le décret n’ait pas prévu de motif de déplacement à ce titre.

Le Conseil d’Etat explique également la marche à suivre pour se rendre en manifestation : les manifestants « pourront invoquer un motif  » déplacement professionnel  » si la manifestation porte sur des revendications professionnelles ou un motif  » familial impérieux  » ou  » d’intérêt général  » si la manifestation présente un autre motif. Ils devront uniquement indiquer l’heure et le lieu de la manifestation ou son itinéraire pour permettre aux forces de sécurité intérieure d’apprécier la plausibilité du motif invoqué ». Il est demandé aux organisations de la CGT de diffuser cette information auprès de nos syndicats, et à nos adhérents, le plus largement possible en vue des mobilisations à venir.

Préavis de grève intersyndical fonction publique pour le 10 novembre

Madame la Ministre,

La situation sanitaire liée à la propagation de la pandémie de la COVID-19 nécessite une protection totale et complète de la santé des agent-es public-ques. Cette obligation réglementaire est de la responsabilité des employeurs publics qui doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer cette protection.

Or nous ne pouvons que constater et regretter que ce ne soit pas toujours le cas.

La situation actuelle nécessite la présence massive et urgente de personnels dans les écoles, collèges, lycées. C’est pourquoi nous vous demandons de procéder dès à présent au recrutement de ces personnels, en particulier en ayant recours aux listes complémentaires des concours, et en réabondant les listes complémentaires lorsque cela s’avère nécessaire.

Nous demandons donc des conditions sanitaires suffisantes. En particulier, les allègements d’effectifs demandés par les équipes éducatives doivent être mis en place.

C’est pourquoi la FSU, FO, la CGT Fonction Publique, le SNALC, SUD appellent l’ensemble des personnels, titulaires et contractuels, à faire grève le mardi 10 novembre. En conséquence, le présent courrier vaut préavis de grève pour la journée du 10 novembre 2020.

Nous vous prions de croire, Madame la Ministre, en l’expression de nos respectueuses salutations.

Source : Préavis de grève intersyndical fonction publique pour le 10 novembre 2020 – SYNDICAT CGT BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ

LE 15 OCTOBRE 2020 : TOUS MOBILISÉS AVEC LA CGT

EHPAD, FAM, MAS, SSIAD, CENTRES HOSPITALIERS, PUBLIC, PRIVÉ : MÊME COMBAT !!!

Le Ségur n’a rien solutionné !!!

STOP ÇA SUFFIT…ARRÊTEZ DE TIRER SUR LA CORDE !!!

Y a-t-il une réelle volonté d’améliorer notre système de santé et de protection sociale ??? Ou est-ce la casse programmée qui est organisée ??

TOUS EN GREVE, EXIGEONS :

  • Des embauches massives de personnels qualifiés
  • L’ouverture massive de lits pour désengorger les Urgences et partout où cela est nécessaire comme en psychiatrie, dans les services de soins et les structures du médico-social et du social
  • La reconnaissance, sans condition, en maladie professionnelle de tous les personnels de santé et d’action sociale atteints par le Covid-19
  • L’arrêt de la déréglementation possible sur le temps de travail prévue par le protocole d’accord du« Ségur de la santé » et la baisse du temps de travail pour nos métiers pénibles
  • L’abrogation du décret sur les licenciements dans la Fonction Publique Hospitalière
  • Des augmentations de salaire pour tous quel que soit le secteur d’activité, le statut
  • Un départ anticipé à la retraite pour tous et de meilleures pensions de retraite
  • Un Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale qui réponde aux besoins des professionnels et de la population.

RASSEMBLEMENT LE 15 OCTOBRE 2020 à 14H DEVANT LE CENTRE HOSPITALIER DE CHALON SUR SAONE

 

Télécharger le tract